Le Centre de Soins de l’Aquarium de Biarritz relâchera ses 3 petits protégés le Jeudi 19 avril 2018 à 16h depuis l’Île Segal, en Bretagne.
Au mois de janvier, trois bébés phoques gris échoués sur les plages basco-landaises avaient été recueillis dans le centre de soins de l’Aquarium de Biarritz.
Baptisés Eleanor (du nom de la tempête l’ayant fait dériver), Bixente (arrivé de jour de la Saint Vincent) et Mimi (retrouvé sur une plage de Mimizan), les trois phoques étaient épuisés.
A leur arrivée au centre de soins, ils ne pesaient qu’une quinzaine de kilos alors qu’ils auraient dû en peser le double.
Les soigneurs, après avoir veillé au repos des individus ont apporté les premiers soins.
« Chaque année, des jeunes phoques viennent s’échouer sur nos côtes. A peine sevrés, ils doivent apprendre à se débrouiller seuls et sont saisis par les tempêtes hivernales » confie Olivier Briard,
responsable du Centre de Soins.

Phoque centre de soins - Biarritz (2) [800x600]
Ensuite, l’équipe de biologiste a commencé à les alimenter suivant scrupuleusement le rythme de chaque individu.
« Au début, Eleanor ne voulait pas se nourrir, elle a même continué à maigrir après son arrivée. Nous étions un peu inquiets. Mais elle prend maintenant environ 4 kilos par semaine. Nous sommes ravis » continue Olivier Mercoli, directeur de l’Aquarium de Biarritz.
Avant d’être relâchés dans leur milieu naturel, les phoques seront marqués et bagués. Ils seront ainsi identifiables et les équipes scientifiques pourront étudier les façons dans les spécimens échoués se réintègrent dans leur milieu et connaître l’impact des relâcher sur les populations de phoques gris »
Afin de leur éviter un long trajet retour, les soigneurs biarrots préfèrent les ramener au plus proche de leurs colonies en Bretagne.
Le « nouveau départ » des jeunes rescapés s’effectuera donc sur l’Île Segal, à 25 km de Brest.
C’est avec un mélange de fierté et d’émotions qu’après 3 mois de soins, l’équipe de l’Aquarium de Biarritz regardera ses petits protégés s’éloigner en leur souhaitant un bon retour dans leur milieu naturel !
* Un quatrième phoque avait été recueilli en février mais malheureusement la jeune femelle est décédée 2 jours après son arrivée dans le centre de soins en raison d’une attaque parasitaire massive dans les poumons et les vaisseaux.