Depuis le lundi 7 janvier 2019, Océanopolis a fermé ses portes aux visiteurs. Chaque année, cette fermeture annuelle est l’occasion d’effectuer des travaux d’entretien mais c’est aussi un moment privilégié pour les équipes pour procéder à des transferts d’animaux.

Du mouvement dans les aquariums d’Océanopolis Au cours de ce mois sans visiteurs, le service Aquariologie d’Océanopolis est fortement mobilisé. L’absence de public permet aux équipes de réaliser différentes manipulations au cœur des pavillons. Plusieurs espèces comme les raies pastenagues à points bleus Taeniura lymma et Neotrygon kuhlii découvriront de nouveaux espaces de vie au cœur du pavillon tropical au cours de cette fermeture annuelle. Dominique Barthelemy, Conservateur adjoint en charge du milieu vivant, explique : « Il est important d’être constamment attentif au peuplement des différents aquariums. Il est parfois nécessaire de déplacer des animaux d’un aquarium à un autre en fonction de leurs croissances, de leurs comportements ou même des objectifs de reproduction pour certaines espèces. ».


Retour à Antibes pour la tortue caouanne

Vendredi 18 janvier, la tortue caouanne du pavillon tropical a quitté Océanopolis. Âgée de 8 ans, la belle tortue Caretta caretta a atteint une taille impressionnante : plus d’1m60 de long pour 90 cm de large. Des dimensions qui n’étaient plus compatibles avec l’aquarium dans lequel elle se trouvait jusqu’alors. Née au Marineland d’Antibes en 2011 dans le cadre d’un programme de reproduction, c’est aussi làbas qu’elle est retournée pour rejoindre 8 autres tortues de sa fratrie au cœur d’un aquarium plus vaste. Sidonie Catteau, Responsable des tortues à Marineland et Chargée de mission « tortues marines » de la Fondation Marineland, a fait le déplacement jusqu’à Brest pour venir chercher cette tortue au gabarit surprenant, la plus grosse de l’ensemble de la portée de 2011. La manipulation a mobilisé une dizaine de personnes. Deux plongeurs sont intervenus dans le bassin pour aller chercher l’animal. Plusieurs paires de bras ont été nécessaires pour la hisser hors de l’eau. Puis, à l’aide d’un brancard spécialement conçu pour le transport de tortues, il a fallu parcourir le long dédale des coulisses pour l’amener jusqu’à un bassin de réserve où elle a passé une nuit. L’ensemble de la manœuvre a été suivie par l’un des vétérinaires référent d’Océanopolis. Les équipes d’Océanopolis ont également profité de cette manipulation de l’animal pour effectuer une pesée. C’est la balance du service « mammifères marins » qui a dû être utilisé en raison du gabarit de la tortue. Le poids affiché a surpris l’ensemble des personnes présentes : 130 kg !

De nouvelles observations tropicales pour la réouverture

Après le départ de la tortue, c’est l’ensemble du peuplement de cet aquarium qui est repensé par l’équipe Aquariologie. Dédié à l’environnement caribéen, il présentera de très belles espèces se déplaçant en banc comme des sélènes et des carangues. Deux nouvelles espèces de raies feront également leur entrée au cœur de l’aquarium « Poissons de récifs » pavillon tropical : la raie aigle (Aetobatus ocellatus) et la raie alvéolée (Himanthura uarnak). Des espèces tropicales remarquables encore jamais présentées à Océanopolis et qui, par leur nage gracieuse, sauront séduire les visiteurs du parc. Ces animaux seront visibles dès la réouverture au cœur du pavillon tropical, le samedi 9 février 2019.