Invitée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, une équipe bretonne représentée par Océanopolis et l’Institut de Recherche Technologique b<>com présente actuellement l’animation de réalité virtuelle « Arctic 2100 » à la COP23.

En visite officielle aujourd’hui, Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron, et Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, Nicolas Hulot, se rendront cet après-midi sur le pavillon France de la Bonn Zone à la rencontre des acteurs français de cet événement international.

Plongée immersive au cœur de l’évolution du climat 

Le pavillon France est un pavillon porteur des messages gouvernementaux en matière de lutte contre le dérèglement climatique. C’est dans ce contexte qu’ Océanopolis et b<>com propose une plongée interactive qui permet, grâce à la réalité virtuelle, de mieux comprendre l’évolution du climat et son impact sur différents écosystèmes.

« Arctic 2100 » est une animation ludo-éducative inédite qui vise à sensibiliser les visiteurs aux enjeux liés à la préservation des océans ainsi qu’aux effets du dérèglement climatique sur les écosystèmes marins. L’océan est un véritable laboratoire du climat dont l’évolution aura des conséquences majeures à très court terme pour notre planète.
Le dérèglement climatique au sein des régions polaires est plus rapide que celui observé en moyenne au niveau mondial. Il joue ainsi le rôle de « sentinelle avancée » et préfigure les changements majeurs qui affecteront tous les écosystèmes, marins et terrestres.
En étroite collaboration avec des experts du CNRS, l’Institut de Recherche Technologique (IRT) b<>com et Océanopolis, le parc de découverte des océans, proposent une animation présentant le plus fidèlement possible l’état du milieu marin arctique aujourd’hui, tel qu’il pourrait l’être demain et tel qu’il sera en 2100.

Une expérience interactive 
Par groupe de 4, équipés de casques de réalité virtuelle et de casques audio, les visiteurs découvrent pendant une dizaine de minutes des fonds marins arctiques inaccessibles. À 20 mètres de profondeur, les plongeurs se déplacent dans un environnement marin synthétique hyperréaliste et interagissent en toute liberté entre eux mais aussi avec la faune et la flore de ce milieu extrême.